CHRISTOPHER EXLEY

Professeur de chimie bioinorganique Groupe de recherche sur l'aluminium et le silicium

Aluminium dans le tissu cérébral humain de donneurs sans maladie neurodégénérative : comparaison avec la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques et l'autisme

SUJET

exley.jpg

Un nombre croissant d'études démontrent l'aluminium dans le tissu cérébral humain. Alors que la recherche a à la fois quantifié et imagé l'aluminium dans le tissu cérébral humain dans les maladies neurodégénératives et neurodéveloppementales, il existe peu de données similaires pour le tissu cérébral provenant de donneurs non atteints de troubles neurologiques. Nous avons utilisé la digestion acide assistée par micro-ondes et la spectrométrie d'absorption atomique avec four à graphite chauffé transversalement pour mesurer l'aluminium dans vingt cerveaux de donneurs sans maladie neurodégénérative reconnaissable.

La teneur en aluminium de 191 échantillons de tissus était invariablement faible, plus de 80 % des tissus ayant une teneur en aluminium inférieure à 1,0 g/g de poids sec de tissu. Les données de ces tissus témoins ont été comparées aux données (mesurées selon des procédures identiques) pour la maladie d'Alzheimer sporadique, la maladie d'Alzheimer familiale, les troubles du spectre autistique et la sclérose en plaques.

Des analyses statistiques détaillées ont montré que l'aluminium était significativement augmenté dans chacun de ces groupes de maladies par rapport aux tissus témoins. Nous avons confirmé les conclusions précédentes selon lesquelles la teneur en aluminium du tissu cérébral dans la maladie d'Alzheimer, les troubles du spectre autistique et la sclérose en plaques est significativement élevée. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre le rôle joué par des niveaux élevés d'aluminium dans l'étiologie des maladies neurodégénératives et neurodéveloppementales humaines.

INTERVIEW CHRISTOPHER EXLEY ALUMINIUM, CORPS BLESSE… UNE INVASION TOXIQUE