Médicaments plus dangereux qu'utiles : Prescrire publie son bilan 2020

Mis à jour : mars 26


La revue médicale indépendante Prescrire publie pour la huitième année consécutive son bilan des médicaments à écarter pour mieux soigner. Ce dans l’objectif « d’aider à choisir des soins de qualité, de ne pas nuire aux patients et d’éviter des dommages disproportionnés ».

Ce bilan 2020 porte sur l’ensemble des médicaments analysés par Prescrire durant 9 ans, de 2010 à 2019, munis d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) française ou européenne. Il a ainsi recensé 105 médicaments (dont 92 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable « dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l’Union européenne », souligne Prescrire.

Si certains peuvent paraître bénéfiques à certains patients (surtout tant que des effets nocifs ne se sont pas encore manifestés chez eux), « ces médicaments plus dangereux qu’utiles sont des causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants, largement évitables», alerte la revue, qui conclut que ces médicaments plus dangereux qu’utiles ne sont pas forcément de futurs « Mediator », « surtout si tous les acteurs de santé réagissent à temps ».

LIRE LE BILAN


0 vue

@2019 acmé éditions | contact@acmeditions.com I +33 2 23 45 32 43 I conception & réalisation catherine mantelet

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube